Communication digitale, tout est possible !

Newsletter 03/2018

Mais comme cela se passe-t-il concrètement pour les PME ?

Si tout semble possible en digital, le domaine est en évolution permanente et touche tous les acteurs : du concepteur au destinataire final, en passant par les créatifs, les commerciaux, les agences et bien sûr les clients à qui il faut livrer des propositions compréhensibles. Pas si facile d’évoluer dans ces sables mouvants et d’intégrer la communication digitale dans la stratégie des PME.

Un magazine romand très connu propose actuellement son « kit de publicité », c’est-à-dire son offre : il s’agit d’un pdf de 35 pages, dont plus de 25 consacrées aux offres digitales, et ce ne sont que des exemples puisque, comme son service commercial le précise « on peut tout faire ! ». La difficulté consiste dès lors pour l’agence d’apprécier toutes ces informations afin de pouvoir y faire des choix pertinents pour chacun de ses clients.

Récemment l’un d’entre eux me disait « la publicité mobile, tablette et web dans ce média ne vient pas automatiquement avec la publicité imprimée à laquelle nous sommes en train de souscrire ? ». Et bien non, ce sont autant de postes budgétaires qui vont s’additionner. Autre « cadeau » du digital : réaliser et fournir des visuels animés (plusieurs séquences à prévoir), et comme les formats requis sont tous différents (wideboard, bannières, teaser, carrousel, etc…), le nombre de fichiers à produire se multiplie. En d’autres termes, cela génère passablement de travail que le client/annonceur va devoir payer ; en retour il disposera de données chiffrées et ciblées très précises mais dont l’exploitation n’est pas une mince affaire.

Dans un autre exemple, l’un de nos clients, gros acteur dans la formation, a mis en place un petit partenariat avec une plateforme web d’information en adéquation avec son public. Il nous a demandé de l’aider à y mettre en place une campagne de promotion pour un événement. Les possibilités étaient multiples, nous nous sommes donc « limités » à prévoir des messages sur la page d’accueil, dans l’agenda, dans la newsletter, et sur sa page FB. Il a ensuite fallu préparer une quinzaine de messages spécifiques et successifs, diverses images répondant aux critères de formats demandés et planifier le tout au jour près. Deux journées de travail ont été nécessaires, ce n’est pas rien. La tâche du community manager est encore tellement sous-estimée !

Enfin, pour terminer, encore un mot au sujet des régies d’annonces. Plusieurs d’entre-elles ont tenté de gérer à la fois le print et le digital au cours des récentes années. Mais aujourd’hui la tendance est qu’elles séparent ces deux activités. Résultat : le nombre grandissant de contacts que nous avons pour mettre en place une campagne ne simplifie ni les tâches ni les coûts.

Ces évolutions sont passionnantes et c’est avec plaisir que nous partagerons avec vous, et de vive voix, notre expérience sur cette thématique, et que nous vous conseillerons volontiers dans votre communication digitale dans un contexte élargi.

Trois exemples de clients pour lesquels nous avons intégré le digital dans le plan de communication globale

  • Une entreprise dans la construction (4 bureaux, 45 collaborateurs)
  • Une grande école privée
  • Une société fiduciaire (3 bureaux et 25 collaborateurs).